BIEN VIVRE L’ÉPREUVE.

Nous traversons une épreuve, cette foutue pandémie qui nous menace et dérange nos vies. Tout le monde le sait. On doit toujours être sur nos gardes. Nous devons limiter nos rencontres familiales ou nos rencontres avec des amis. Nous devons renoncer à plein d’activités qui meublaient nos vies : les spectacles, les concerts, les festivals, les voyages, les fêtes familiales, les rassemblements de toutes sortes. Ces activités mettaient du piquant dans notre vie et nourrissaient notre cœur. Et voilà…stop ! Tout ça engendre chez moi, par moments, un vague à l’âme, une perte de stimulation, de motivation, une diminution d’entrain. Et si je me laissais aller, ce serait un glissement vers le vide, le rien. Il me faut un effort pour réagir, rebondir. Ça ne va pas de soi. Un jour à la fois, voilà une attitude que j’ai l’habitude d’adopter. C’est déjà ça de pris. Mais un jour à la Foi, c’est une coche au-dessus. Si je m’ouvre à cette dimension, me vient en mémoire le récit de Job. Il était un homme prospère, riche, bien entouré, heureux avec une belle famille. Mais voilà que l’épreuve s’abat sur lui ; il perd tout : troupeaux, biens, famille. Il se retrouve seul, privé de tout. Au lieu de se révolter, il dit aux gens qui viennent le voir pour observer sa réaction et voir s’il allait maudire Dieu : « Nu, je suis sorti du ventre de ma mère, nu j’y retournerai. Le Seigneur a donné, le Seigneur a ôté. Que le nom du Seigneur soit béni ». En tout cela, nous dit le texte, « Job ne commit pas de péché. Il n’adressa à Dieu aucune parole déplacée ». Job, 1,21-22. Il a accepté son épreuve. Admirablement ! Il a continué de mettre sa confiance dans son Seigneur. Et l’histoire nous dit, par après, combien il a eu raison de le faire. Me tourner vers Dieu, le prier de me venir en aide, telle est l’attitude que je me force de développer. Jésus ne nous a-t-il pas dit : « Venez à moi vous qui peinez, vous qui ployez sous le fardeau et moi je vous soulagerai » ? Mt. 11,28. Repos de l’esprit, repos de l’âme, en toute confiance. C’est dans cette direction que je m’oriente et…ça va mieux. Un jour à la fois… un jour à la Foi.

Clément Bilodeau, membre de l’équipe de pastorale.