PAS DE MESSES LE WEEK-END
 

La pandémie doit être combattue rigoureusement grâce à une discipline sévère de toutes les personnes. Si bien que les consignes émises par la Santé Publique (SP) deviennent obligatoires pour nous, et nous devons donner l’exemple du sérieux de notre participation responsable à l’effort commun de toute la population québécoise.

La SP limite à 25 personnes le maximum de présences pour une rencontre eucharistique. Nous avons déjà réagi à cette contrainte en annulant les messes du week-end qui, en temps normal, regroupent à chaque rencontre du samedi pm et du dimanche matin une moyenne de 275 personnes.

  • Attendu que les eucharisties dominicales ont une fonction importante de consolidation de la vie communautaire, et pas seulement une manière de répondre à une demande de piété personnelle et individuelle;

  • Attendu que nous devons enregistrer à chaque fois les noms et téléphones des gens qui viennent, ce qui complique sérieusement le contrôle à exercer et crée des insatisfactions;

  • Attendu que des personnes seront refusées du fait que le nombre permis est déjà atteint, ce qui cause des malaises et irritations qui minent le sentiment d’appartenance communautaire;

  • Attendu que la pandémie nous met au défi de participer autrement à la vie communautaire de l’Église, par une prière personnelle ou l’écoute de la messe télévisée à MA-TV à 9h ou 16h.

  • Attendu que nous pouvons participer à des eucharisties dans l’église, par petits groupes durant la semaine à 16h du lundi au jeudi p.m.

Il est convenu de faire le jeûne des rassemblements eucharistiques du week-end, aussi longtemps que la situation ne sera pas rétablie.

LISE TURGEON, animatrice paroissiale;      JEAN DESCLOS, modérateur